Vous êtes ici

World Butoku Sai DNBK - Kyoto 2012

25/04/2012 au 01/05/2012

C’est le mardi 24 avril 2012 par une matinée maussade que le team belge de la DNBK s’est envolé de Bruxelles à destination d’Osaka Kansai pour le 50ème Word Butoku Sai de Kyoto.

Pour la plupart, il s’agissait du premier voyage au Japon, pour d’autres, d’un premier contact avec le Honbu et le Hanshi Hamada.

Notre équipe était composée de neuf personnes :

  1. Soke Chalmagne Pierre - chef de la délégation – Aikido et Iaido.
  2. M. Fraser William - Aikido.
  3. M. Totte Marc – Aikido.
  4. M. Delneufcourt Sun Woo - Karatedo (Shotokan).
  5. M. Simon Didier - Karatedo (Shito-ryu ).
  6. Mme. Morsa Nathalie - Karatedo (Shito-ryu ).
  7. M. Lepine Jean-François - Karatedo (Wado-ryu ).
  8. M. Broggi Jacques - Jujutsu.
  9. M. Mihaljevic Stevo - Jujutsu.
Kyoto 2012 - Team Belge

Plus ou moins 13 heures plus tard, nous étions à l’hôtel Heian No Mori de Kyoto qui allait être notre QG pendant cette semaine consacrée au WBS et l’aventure pouvait commencer…

Après notre enregistrement, nous avons eu le plaisir de découvrir notre "tote bag", un petit sac DNBK en toile avec le programme de la semaine, un badge, un plan de Kyoto et certains formulaires à remplir (formulaire pour l’achat du DVD du stage et pour le petit HAIKU-poème à préparer pour la fin du stage). D’emblée, nous comprenons que l’organisation est sans faille, tout est organisé à la japonaise c'est-à-dire dans le moindre détail.

Après un peu d’attente, nous obtenons nos chambres respectives, petites mais bien agencées et équipées. Les dernières heures de cette première journée sont consacrées à une rapide visite du Butokuden et de Budo center où une boutique des produits DNBK est ouverte afin que l’on puisse retirer nos commandes d’équipement.

Kyoto 2012 - Le Butokuden


Deuxième journée :

Le lendemain matin, après la cérémonie d’ouverture dans le Butokuden, cette première matinée va être consacrée à nous driller pour que chacun trouve sa place, se comporte comme il se doit, réponde selon les codes de communication très stricts et précis de la DNBK.

Nous nous imprégnons de ce lieu mythique, le Butokuden a été foulé par les plus grands noms des arts martiaux japonais et il y règne incontestablement une atmosphère toute particulière.

L’organisation est irréprochable avec une discipline militaire, rien n’est laissé au hasard.
L’imprévu ne fait décidément pas partie du vocabulaire du Hanshi Hamada et des dirigeants du Hombu. Cet encadrement optimal perdura pendant toute la semaine.

L’après-midi est consacrée aux premiers séminaires : pour les aikidoka : jujitsu dans le Butokuden qui pour l’occasion est ouvert aux 4 vents. Maitre Kuwahara passe entre les groupes. Agé de près de 90 ans, il est le président de la DNBK. La simplicité et la gentillesse de ce grand personnage historique de la DNBK reste un des meilleurs souvenirs de tous ceux qui ont eu le privilège d’un conseil ou d’un échange budo.

Pour les karateka, le cours a lieu dans le Budo Center. Le cours est dispensé par 7 experts japonais et les pratiquants sont classés par niveau de dan. Toute l’essence du Karatedo est travaillée, kihon, travail à deux et kata avec des experts des principaux styles.


BasHaut



Pour la troisième journée, nous enchainons les différents séminaires :

Nous participons pour la plupart au séminaire de jujitsudonné dans le Budo center par les Hanshi Kawamura et Takeda de l’école Yanagi Ryu . Un style résolument Yang très différent des écoles Shinden Ryu et Shibukawa Ryu mais néanmoins très intéressant.

Pendant ce temps, dans le Butokuden, le séminaire de Jo est enseigné par une grande dame japonaise, Hanshi Kinoshita 8ème dan de l’école Shindo Muso Ryu. De l’avis de ceux qui ont pu pratiquer ce séminaire, l’impression était phénoménale. Elle a démontré une fluidité quasiment surnaturelle dans le maniement du Jo, en un mot que du bonheur !

Pour la logistique des repas de midi, nous avons quasiment journellement des bento (boite de sushis) à manger sur place avec une bouteille d’eau. Pas de temps pour la flânerie …

Kyoto 2012 - Au menu: bento

L’après-midi de cette troisième journée est dédiée au séminaire d’Iaido. Nous avons le choix entre diverses écoles - Tosa Eishin Ryu, Muso Shinden Ryu, Muso Jikiden Eishi Ryu, Yagyu Shingan Ryu ou encore Toyama Ryu, notre team opte pour l’école Muso Shinden Ryu.

Le séminaire se déroule exclusivement à genoux et nos articulations de gaijins (personne d’un pays extérieur) trinquent un max, mais quel bonheur de voir pratiquer le Hanshi Meguro 8ème dan ! Nous mesurons à chaque instant notre petit niveau de pratique mais sa simplicité galvanise nos esprits au point d’en oublier nos malheureuses articulations...

Le séminaire des élites se déroule au même moment dans le butokuden. Ce séminaire est réservé aux candidats aux titres de Hanshi, Hanshi-Ho et Kyoshi. Notre Soke fait partie du Jury.

Ce séminaire très particulier a pour vocation de tester les capacités des postulants ! L’exercice est périlleux, il réclame une grande maîtrise et un parfait self contrôle.

Il faut préciser que le Hanshi Hamada circulait en permanence dans tous les séminaires, il scrutait attentivement les participants dans les différents groupes en prenant régulièrement de mystérieuses notes, bonjour le stress !


BasHaut



La quatrième journée est consacrée à la Journée commémorative

Nous sommes conviés à venir au Budo Center en blazer pour la cérémonie de plantation des cerisiers afin de fêter le 50ème anniversaire du World Butoku Sai.

Trois nouveaux monuments sont inaugurés en même temps qu’une plantation symbolique de cerisiers. Un chœur a été invité pour marquer la solennité de l’évènement, il va émouvoir pas mal de participants tant les chants étaient beaux.
Derrière le Butokuden, une plaque reprenant les noms de tous les affiliés de la DNBK présents à ce 50ème Word Butoku Sai commémoratif est également inaugurée. Elle se situe à côté de la stèle gravée d’une calligraphie du Sosai Higashifushimi, Jigo, qui symbolise tout l’esprit de la DNBK en quelques mots :

Kyoto 2012 - Calligraphie du Sosai

"by absorbing the wisdom of the past, transforming the present and recreating the new"
En intégrant la sagesse du passé, transformer l’instant présent pour recréer le futur.

Cette calligraphie nous invite tous à une profonde réflexion sur nos pratiques, nos motivations et nos objectifs parfois bien futiles...

Kyoto 2012 - Plaque Calligraphie

Après cette leçon de philosophie, soirée au Westin Miyako Hotel pour l’ouverture Officielle du 4e WBS et du 50e JBS.

Soke Chalmagne reçoit la haute distinction de "Governor’s Honor Award in Excellence" des mains du gouverneur de Kyoto. Un honneur rarissime !

Kyoto 2012 - Distinction attribuée au Hanshi Chalmagne

Après le souper, nous bénéficions d’un magnifique spectacle de danse traditionnelle d’Okinawa avec des musiciens renommés, des Taiko et de la musique japonaise traditionnelle.


BasHaut



Le programme de la cinquième journée est chargé !

Nous visitons tout d’abord le sanctuaire "Heian Jingu" situé juste à côté du Butokuden. Avant d’accéder au sanctuaire, nous devons tous (les 300 personnes) faire un cérémonial de purification (ablution) à l’entrée du temple, pour ensuite assister à un office Shintoïste qui doit nous protéger pour les démonstrations du jour.

Kyoto 2012 - Sanctuaire Heian Jingu

De retour au Butokuden, nous nous installons à nos places respectives déterminées par le protocole.

Les 22 pays hormis le Japon vont exécuter leurs démonstrations pendant la matinée. L’après-midi étant réservée aux démonstrations des japonais.

Vu que pour le Butoku Sai le Butokuden est dépourvu de tatami, nos courageux aikidoka doivent effectuer leurs chutes sur le vénérable et antique plancher (bien dur) de ce dojo mythique. Pour les autres, il faut attendre son tour en étant en seiza sur des petits gradins constitués de nattes de paille de riz très très dures elles aussi ! Un calvaire pour les genoux.

Nous avons l’occasion de voir de très belles démonstrations dans beaucoup de disciplines, karatedo, iaido, jujutsu, aikido, kobudo... Chaque démonstration est scrutée par les responsables du Honbu qui en apprécient la qualité. Chaque pays cherche à présenter le meilleur de lui-même et aucun accident n’est à déplorer.

L’après-midi est consacrée aux démonstrations d’une multitude d’écoles japonaises, nous assistons à un véritable florilège technique en Iaido, Aikido, Karatedo, Jujitsu, Kyudo, So Jutsu, Kobudo avec des techniques de tonfa, sai et eku (rame).

Cette journée a été particulièrement fatigante étant donné le stress généré par nos propres prestations et la concentration à maintenir durant toute la journée; malgré parfois une certaine souffrance induite par les interminables séances de seiza, le manque de boisson, la chaleur de cette journée là en particulier. On comprend et on ressent dans ces moments combien se surpasser, dépasser ses limites physiques et mentales fait partie de la culture japonaise et du budo. En la matière, Soke Chalmagne est resté stoïque en toutes circonstances, il a été un modèle pour nous et pour tous les pratiquants présents.

Le soir diner en keikogi (pas le temps de se changer) au Miyako Hotel.

Kyoto 2012 - En route pour le Miyako Hotel

BasHaut



Sixième journée : 4ème Commemorative International Rensei Taikai (CIRT) au bénéfice des enfants victimes du Tsunami.

Les démonstrations de ce CIRT ne concernent cette fois-ci que les équipes non japonaises, elles vont se dérouler sur l’ensemble de la journée.

La matinée est consacrée aux budo qui ne nécessitent pas de tapis (karatedo, iaido, et certaines écoles de jujitsu).
Notre bento est avalé à la sauvette car nos démonstrations d’aikido sont parmi les premières de l’après-midi.

Soke Chalmagne aura l’occasion de faire deux démonstrations, l’une avec Marc Totte et l’autre avec Jacques Broggi. Il recevra des chaleureuses félicitations pour la qualité de ses prestations.

Sa démonstration en Iaido lui vaudra un 6ème dan et le titre de Kyoshi de cette discipline.

Après les traditionnelles séances de photos, nous rentrons à l’hôtel afin de nous changer pour la soirée d’adieu au ANA Hôtel, l’un des plus grands hôtels de Kyoto.

Les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands, nous avons droit à des chants particulièrement impressionnants de la Doshita University Glee Club Choir.

Cette soirée a été particulièrement prenante, par la qualité et l’intensité des différents discours des membres du Honbu et du Hanshi Hamada. Après les allocutions de chacun des Hanshi et So-Shihan étrangers, ce sera la remise de divers cadeaux à tous les participants. Les chants rehaussent encore l’aspect solennel du moment.

Et pour clôturer ce 50ème Word Butoku Sai, le Hanshi Hamada a procédé solennellement à la remise des certifications à ceux qui prétendaient à un titre ou un grade.

Nous rentrons à l’hôtel vers minuit. La nuit sera très courte vu que nous devons prendre la navette pour l’aéroport à 05:00.



En conclusion

Ce World Butoku Sai restera à coup sûr dans la mémoire de tous les participants. Il a été incontestablement très enrichissant mais aussi éprouvant vu le timing et l’intensité des différentes activités.

Entre les séminaires, les diverses cérémonies et les démonstrations, il ne restait guère de temps pour la rêverie.
Les genoux ont particulièrement soufferts suite aux très longues séances de seiza et d’Iaido. A un point tel que la position agura n’arrivait même plus à soulager nos articulations de gaijin…
Mais cela fait aussi partie de nos souvenirs de cette semaine à Kyoto et de la capacité de tout bons budoka de surmonter et de transcender la douleur.

Il m’est bien difficile de vous faire ressentir la sérénité très particulière qui régnait dans le Butokuden. Ce dojo antique est vraiment unique, il émet un savant mélange de force et de sérénité. Il est impossible d’évoquer correctement ces sensations avec des mots.

Le niveau technique des maîtres des séminaires était lui aussi très impressionnant, après cela, il y a de quoi se remettre en question… Revenir à un peu plus d’humilité.

Il y avait 22 pays et 300 pratiquants de la division internationale et environ 400 pratiquants japonais pour ce World Butoku Sai, l’ambiance était très conviviale et cela malgré les différentes disciplines et écoles. Il y avait surtout un grand respect mutuel chez tous les budoka et cela n’est guère courant.

Le Honbu et le Hanshi Hamada avaient vraiment préparés ce 50e anniversaire de main de maître, les cérémonies étaient empreintes d'une grande solennité. Le Sosai était présent pour toutes les cérémonies (plantation de cerisiers, stèle pour le 50e anniversaire) et démonstrations.

Notre Soke a été particulièrement honoré avec sa haute distinction de "Governor’s Honor Award in Excellence" et son 6ème dan Kyoshi en Iaido.

La délégation belge s’est brillamment distinguée lors de ce WBS, tous les membres de notre team ont reçu la certification de titres ou de grades.

Nous avons également reçus des trophées et divers cadeaux (horloges avec l’emblème de la DNBK et des grues japonaises (Tsuru) ainsi qu’un Tenugi et des magnifiques calligraphies du Sosai.

Un trophée a été remis à notre Soke par le Hanshi Hamada, trophée destiné au Kyoshi Mathar pour son dévouement à la DNBK-Belgium.

Kyoto 2012 - Trophée pour le Kyoshi Mathar

Il faut encore préciser à quel point le Hanshi Hamada a fortement impressionné notre délégation, nous avons eu l’occasion de rencontrer un authentique samurai.
Son énergie, son regard, son non verbal si expressif, le contenu de ses discours, ses silences… mais surtout l’intonation de sa voix !

Difficile d’expliquer cette sensation de remonter le temps pour nous retrouver au XVIIème siècle à l’âge d’or des samurai.

Cette semaine japonaise aura été très riche en sensations et en enseignements.
Nous espérons vous avoir donné l’envie de venir vivre personnellement ces moments magiques.

Alors peut-être rendez-vous à Kyoto dans quatre ans ?

L’an prochain, vous aurez l’occasion de participer à moindre frais à cette fantastique rencontre vu que le WBS aura lieu en Angleterre : du 17 au 25 août 2013 (à confirmer). L’Angleterre n’est évidemment pas le Japon mais c’est aussi une île… ?

Une chose est certaine, l’organisation sera à coup sûr aussi exemplaire.

Rédaction Renshi Didier SIMON

Sources : Marc Totte - Sun Woo Delneufcourt - Nathalie Morsa


BasHaut



Galerie Photos

Kyoto 2012 - Hotel Heian No MoriKyoto 2012 - Hotel Heian No MoriKyoto 2012 - Hotel Heian No Mori - petit déjeunerKyoto 2012 - Budo CenterKyoto 2012 - Butokuden - entrée principaleKyoto 2012 - Team Belge devant le ButokudenKyoto 2012 - Repas de midi...BentoKyoto 2012 - ButokudenKyoto 2012 - ButokudenKyoto 2012 - ButokudenKyoto 2012 - Sanctuaire Heian JinguKyoto 2012 - Sanctuaire Heian JinguKyoto 2012 - Sanctuaire Heian JinguKyoto 2012 - Sanctuaire Heian JinguKyoto 2012 - Délégation InternationaleKyoto 2012 - Cérémonie de la plantationKyoto 2012 - plaque en cuivre avec le nom des participants au 50e WBSKyoto 2012 - Calligraphie du SosaiKyoto 2012 - Calligraphie du SosaiKyoto 2012 - Explication de la calligraphieKyoto 2012 - Hanshi ChalmagneKyoto 2012 - Butokuden décoré pour le WBSKyoto 2012 - En Route...Kyoto 2012 - Shidoin Marc Totte - Renshi Sun Woo Delneufcourt et Hanshi ChalmagneKyoto 2012 - Soke Chalmagne reçoit un trophée pour le dévouement du Kyoshi Mathar envers la DNBK-BelgiumKyoto 2012 - Discours du Hanshi ChalmagneKyoto 2012 - Renshi Sun Woo Delneufcourt - Soke Chalmagne et Renshi Didier SimonKyoto 2012 - photos de groupe Division InternationaleKyoto 2012 - Une partie du team Belge profite d'un délicieux repas traditionnelKyoto 2012 - Danses et Taiko durant la soirée d'ouverture officielleKyoto 2012 - Danses et Taiko durant la soirée d'ouverture officielleKyoto 2012 - Danses et Taiko durant la soirée d'ouverture officielleKyoto 2012 - chants par la Doshita University Glee Club ChoirKyoto 2012 - Remise officielle des titres et grades par le Hanshi Chalmagne au nom du Hanshi HamadaKyoto 2012 - Remise officielle des titres et grades par le Hanshi Chalmagne au nom du Hanshi HamadaKyoto 2012 - Remise officielle des titres et grades par le Hanshi Chalmagne au nom du Hanshi Hamada


Haut


Etiquettes: