Vous êtes ici

Propositions

La Dai Nippon Butoku Kai, fondée en 1895 à Kyōto, Japon

 

Au Japon, la plupart des « gens biens » et des sociétés sont les membres bienfaisants d’une série d’organisations : bouddhistes, shintoïstes, humanitaires parfois politiques, gouvernementales ou non. Ils versent une somme plus ou moins importante sans attendre de retour, leur bonne conscience pour eux.

 

Ailleurs, on est parfois attaché à la question : "Qu’est-ce que j’y gagne, moi ?".  C’est la raison de cette page. 

 

La Dai Nippon Butoku Kai fut créée en fin de période féodale japonaise, synonyme d’une modernisation par les Nations occidentales.  Grâce à l’Empereur Meiji, elle sera l’organe gouvernemental qui préservera de l’occidentalisation TOUTES les traditions martiales du Japon.  C’est pourquoi la DNBK est multi-disciplinaire.    

Elle est dirigée par un membre de la Famille Impériale japonaise qui valide l’ensemble des diplômes délivrés en Aikidō, Iaidō, Jōdō, Jūdō, Jūjutsu, Karatedō, Kendō, Kyudō, Sōjutsu et arts assimilés au Kōbudō.  

Outre le fait que ces diplômes sont reconnus dans le monde entier, la DNBK a pour vocation :

  • La pratique historique de TOUS les arts martiaux, en dehors et au-delà des fédérations créées bien plus tard ;
  • La reconnaissance directe des professeurs d’arts martiaux, de leur Dōjō et de leurs membres par le Japon ;
  • Le rassemblement, des grands maîtres jusqu’aux pratiquants de base, au Japon ou ailleurs dans le monde, lors de stages nommés : World "Butoku Sai", International "Rensei Taikai", National ou Regional "Shibu Taikai".

 

En Belgique, les membres de la DNBK, du 8ème dan au 1er dan et du titre de Sō Shihan à celui de Shidōin sont :

  • Recommandés aux Gouvernements, Instances Culturelles et Acteurs Éducatifs belges par le Président de la DNBK et de sa Division Internationale : le Hanshi HAMADA T., 9ème dan, Prof. d’Université e.r. (O.D.U., Virginie, USA) ;
  • Connectés directement entre-eux et à la Division Internationale par l’intermédiaire d’un Conseil de Direction dévoué qui organise l’information (site portail Internet public, news letter des membres, journal des chefs de Dōjō) et les inscriptions aux nombreux stages pluridisciplinaires proposés d’ampleur mondiale, nationale ou régionale ;

Les années passant, votre affiliation à la DNBK vous procure toujours plus d’occasions de rencontre et de progression mutuelle sans esprit de compétition ni barrière entre arts martiaux.

 

Le Conseil de Direction de la DNBK-B a également des PROJETS de services aux membres DNBK-B.  En voici quelques-uns :

Faire en sorte que nos membres soient :

  • Soutenus en cas de participation à un stage World Butoku Sai à Kyōto, Japon, par la constitution progressive d’un fonds de réserve en Yen qui leur octroie un peu d’argent de poche à leur arrivée sur le sol japonais ;
  • Récompensés (pas de P.A.F.) en cas d’assiduité aux stages proposés en Belgique (notés dans un carnet de stage) ;
  • Examinés chacun dans sa discipline et dans son style particulier (Ryū Ha) par des Commissions de Certification (réunion annuelle) composées, outre du Coordinateur National, d’un représentant du style et d’un avis externe ;
  • Informés par la diffusion de notions générales dans les matières suivantes : Anatomie, Physiologie & Traumatologie liées aux arts martiaux, Histoire, philosophies & langue japonaises et Droit pénal belge.
  • dotés, via les chefs de Dōjō, de diplômes pré-imprimés en japonais (grades Kyū avant le ceinture noire).
 


[1] Chalmagne Pierre dans la préface à l’ouvrage de Thélen Yves, Art martial, une nouvelle approche. Shudo, Marco Pietteur Éditeur, Coll.. Le sabre et le roseau, Embourg, 2004.

 


Nous contacter